Troubles de l’audition

trouble de l'audition

Certaines statistiques démontrent que plus de 5 millions de Français souffrent de pertes d’audition, et 13 % ressentiraient une gêne auditive inconfortable.

Une grande partie de la population subit donc des troubles auditifs aussi nombreux que différents.

Il existe plusieurs types de surdités, certaines apparaissent dés la naissance, d’autre sont liées à nos environnements de travail, et d’autres encore surviennent en prenant de l’âge.

La plupart seront détectables lors d’un test auditif.

Cliquez ici pour un bilan auditif gratuit !

Une déficience plus ou moins importante

On parle de surdité ou de déficience auditive, lorsqu’on ne perçoit plus les sons d’une certaine intensité.

Avec une bonne audition ou audition normale, une personne lambda n’aura de perte qu’entre 0 et 20 décibels. On parle ensuite de :

  • Déficience légère, lorsque la perte est comprise entre 20 et 40 dB
  • Déficience moyenne, lorsque la perte est comprise entre 40 et 70 dB
  • Déficience sévère, lorsque la perte est comprise entre 70 et 90dB
  • Déficience profonde, lorsque la perte est supérieure à 90dB

Différents types de déficience auditive

Les surdités de transmission

Ce sont généralement les défaillances les moins importantes, et la perte moyenne ne dépasse que très rarement les 40 dB.

Elles sont caractérisées par un problème survenant sur l’oreille externe ou l’oreille moyenne.

Elles peuvent avoir pour cause, une otite, un bouchon de cérumen, une malformation ou encore un tympan perforé.

Il peut également s’agir d’un blocage des osselets, qui peut être un effet de l’otospongiose, une maladie métabolique qui réduit ou empêche le déplacement de la chaîne des osselets.

Les surdités de perception

C’est cette fois l’oreille interne qui est atteinte par ce type de défaillance.

Ce sont généralement des problèmes plus sensibles à traiter, ils peuvent être d’origine génétique, congénitale, accidentelle (après un traumatisme auditif ou crânien), ou simplement dus au vieillissement.

L’onde sonore transmise par l’oreille moyenne est alors mal codée par les cellules ciliées de la cochlée, et le nerf auditif ne transmet plus la bonne information au cerveau.

Les surdités mixtes

Elles sont l’association des deux surdités citées juste avant.

Elles combinent donc un obstacle ou un problème de l’oreille externe ou moyenne, avec une défaillance de l’oreille interne.

Les surdités nerveuses

Elles sont plus rares, et porte atteinte au nerf auditif ou aux centres cérébraux.

Elles peuvent parfois être opérables, ou un appareillage auditif peut soulager et atténuer la perte auditive.

Cliquez ici pour un bilan auditif gratuit !

Les pathologies fréquentes

La presbyacousie

Elle est généralement liée au vieillissement, et donc à l’usure naturelle du système auditif.

C’est la principale cause des gênes auditives en France et sur le reste de la planète.

Ce phénomène est progressif, et touche absolument tout le monde avec une altération plus ou moins importante.

Les sons les plus aigus sont alors moins perceptibles, et on découvre souvent les premiers troubles en discutant avec des enfants ou des femmes aux voix plus hautes que celles des hommes.

Si généralement la presbyacousie débute vers 45 à 50 ans, il n’est pas rare qu’elle survienne plus tôt.

Des otites répétées ou chroniques, la prise d’un médicament ototoxique, ou encore un métier ou un loisir exercé dans un environnement bruyant, sont autant de causes qui peuvent accélérer cette baisse de l’audition.

Les acouphènes

Il y a encore quelques dizaines d’années, les acouphènes étaient considérés comme des hallucinations.

Il s’agit de sifflements ou de bourdonnements qui n’existent pas réellement, ou en tout cas simplement dans votre tête.

C’est, en réalité, un son produit par le cerveau, qui pose problème à des millions de personnes, parfois par intermittence, et d’autres fois en permanence.

Même s’il n’existe pas encore de traitement réellement efficace pour lutter contre les acouphènes, ils peuvent être partiellement, ou presque totalement, réduits par des aides auditives.

L’hyperacousie

Il s’agit d’une hypersensibilité au bruit dont les causes ne sont pas pour l’instant clairement identifiées.

On pense tout de même qu’une exposition à des bruits trop élevés, ou des infections de l’oreille peuvent en être les causes.

Elle se manifeste par une forme d’intolérance à certains sons qui ne posent généralement aucun problème au commun des mortels.

Une simple sonnerie de téléphone, certaines voix lors de conversation, ou encore le bruit d’un moteur, peuvent devenir de véritables calvaires pour les personnes souffrant de cette pathologie.

Elle peut provoquer des maux de tête, des nausées, des migraines ou encore de grandes fatigues.

Il sera nécessaire d’effectuer un bilan auditif complet pour essayer de trouver une solution à ce problème, qui se traite difficilement.

Il existe toutefois des rééducations de l’oreille, ainsi que des thérapies de désensibilisation qui semblent porter leurs fruits.

Cliquez ici pour un bilan auditif gratuit !